Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu
Navigation

La Sainteté, c'est tendance !

Edito du Sel et Lumière du 30 octobre

 

La sainteté, c’est tendance !
 

 

(...) La parole du Seigneur ressuscité et vivant nous indique aussi à nous, aujourd’hui, la route pour atteindre la vraie béatitude, la route qui conduit au Ciel. C’est un chemin difficile à comprendre parce qu’il va à contre-courant, mais le Seigneur nous dit que celui qui emprunte cette route est heureux, tôt ou tard, il devient heureux. (...)

« Heureux les affligés, car ils seront consolés ». Comment ceux qui pleurent peuvent-ils être heureux ? Et pourtant, celui qui, dans la vie, n’a jamais éprouvé de tristesse, d’angoisse, de douleur, ne connaîtra jamais la force de la consolation.(...) 

« Heureux les doux » (...) Pensons (...) à ces mères et à ces pères qui sont si patients avec leurs enfants qui « les rendent fous ». Voilà la voie du Seigneur : la voie de la douceur et de la patience. (...) Et puis

« Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde » .(...)  C’est pour cela qu’au début de la messe, nous nous reconnaissons tels que nous sommes, c’est-à-dire pécheurs. Et ce n’est pas une façon de parler, une formalité: c’est un acte de vérité. « Seigneur, me voici, aie pitié de moi ». (...)

« Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu ». Regardons le visage de ceux qui se promènent en semant la zizanie : sont-ils heureux ? Ceux qui cherchent toujours les occasions pour embrouiller, pour profiter des autres, sont-ils heureux ? Non, ils ne peuvent pas être heureux. (...)

 

Chers frères et sœurs, voilà la voie de la sainteté, et c’est la voie même du bonheur. C’est la voie qu’a parcourue Jésus, ou plutôt, il est Lui-même cette voie : celui qui marche avec lui et passe à travers lui entre dans la vie, dans la vie éternelle. Demandons au Seigneur la grâce d’être des personnes simples et humbles, la grâce de savoir pleurer, la grâce d’être doux, la grâce d’œuvrer pour la justice et la paix, et surtout la grâce de nous laisser pardonner par Dieu pour devenir des instruments de sa miséricorde. C’est ce qu’ont fait les saints, qui nous ont précédés dans la patrie céleste. Ils nous accompagnent pendant notre pèlerinage terrestre, ils nous encouragent à avancer. Que leur intercession nous aide à marcher sur la voie de Jésus et obtienne le bonheur éternel pour nos frères et sœurs défunts, pour lesquels nous offrons cette messe.
 
Extraits de l’homélie du Pape François, messe de la solennité de la Toussaint,  dimanche 1er novembre 2015