Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu
Navigation

Parmi les trois puiliers de la vie chrétienne: troisième pilier, Servir

La vie chrétienne repose sur trois piliers : annoncer la Bonne Nouvelle, célébrer le Seigneur et servir son frère.
Pendant trois semaines, je voudrais que nous comprenions mieux ces bases de notre foi et que nous prenions davantage conscience de la grande diversité des déclinaisons qui en sont offertes à la paroisse de Vanves.

 

SERVIR

 

Les chrétiens n’ont pas le monopole du coeur. Il est heureux qu’il y ait de nombreux hommes de bonne volonté qui, quelque soit leur appartenance religieuse, donnent d’eux-mêmes au service de leurs frères.

En revanche, pour un chrétien, la charité n’est pas une matière à option. Celui qui aime Dieu doit aimer son frère. Celui qui veut servir Dieu doit aussi servir son frère. En effet, le chrétien est celui qui cherche à imiter le Christ. Le Christ est un modèle de charité. Il a donné sa vie pour les hommes.

La charité doit toujours être attentive, inventive et même excessive. Il s’agit d’être attentif aux besoins et aux souffrances des hommes pour tenter d’y répondre avec pertinence. La charité doit encore être inventive. Il faut sans cesse trouver des moyens nouveaux de rejoindre ceux-là même que le Christ nous donne pour que nous les aimions. Enfin, le service du frère peut s’offrir le luxe d’être excessif : il n’y a pas de limite à l’amour du Christ pour les hommes. Que notre amour en soit le reflet, fût-il un peu pâlot…

Pour nous entraider à aimer et à servir toujours davantage, je me laisse aller à vous partager mes rêves :

 Faire le lien entre la foi et la charité : parce que je crois : je sers ; parce que je sers : je crois autrement.

 Que les membres des différents mouvements caritatifs aient à coeur de se connaître et qu’ils aient conscience d’être le bras charitable de l’Eglise.

 N’oublier aucune souffrance. La pauvreté n’est pas que pécuniaire, mais aussi relationnelle et encore spirituelle. L’Ecriture nous rappelle que l’homme ne se nourrit pas seulement de pain. La théologie nous apprend que tout homme est capable de Dieu. Comment parvenir non à imposer, bien entendu, mais à proposer le pain et la foi ?

Père Bertrand Auville, curé de Vanves