Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu
Navigation

Sel et Lumière des 18 et 25 octobre 2015: "une joie à servir"

 

"Une joie à servir"

 

Servir c’est participer au service fraternel dans l’Eglise. Chaque membre de la communauté paroissiale est appelé à répondre, à l’invitation du Christ, à servir ses frères. Servir ses frères c’est voir la figure du Christ dans les autres, c’est vivre la joie de l’Evangile au coeur de la solidarité. Le Pape François ne nous incite-t-il pas à aller vers les autres, à ne pas avoir peur, à aller vers les « périphéries ». L’engagement à servir peut prendre plusieurs formes : se rendre auprès des malades, des personnes âgées, auprès des personnes dans le besoin, vers ceux qui n’ont plus rien et qui vivent dans la rue. On peut alors agir dans le cadre du secours catholique, de la conférence Saint Vincent de Paul ou de l’aumônerie de la santé. On peut aussi s’engager dans la catéchèse des enfants, des adolescents ou des adultes (catéchuménat). Dans le contexte actuel, on peut essayer de participer à l’aide aux migrants.

Plus particulièrement, se rendre auprès des personnes âgées ou des personnes malades c’est aller vers ceux et celles qui ne peuvent plus se rassembler le dimanche. Des paroissiens bénévoles vont visiter les malades à l’hôpital ou bien visiter des personnes âgées dans les maisons de retraite. Visiter les résidents dans une maison de retraite c’est rencontrer des hommes et des femmes plus ou moins amoindris physiquement et psychologiquement. Les rencontrer c’est les écouter, leur apporter du réconfort. Chaque semaine, la venue d’un bénévole est vécue comme un intermède heureux dans une vie que les résidents considèrent souvent comme « ennuyeuse et répétitive ». Mais c’est aussi vivre des temps forts de la foi : faire un partage d’Evangile, célébrer une messe et notamment célébrer Noël, les Rameaux, Pâques. A chaque messe, les résidents récitent les prières, chantent, font des lectures et vivent l’Eucharistie. C’est une belle communauté fraternelle. Cet engagement dans l’aumônerie est à la fois un don de soi vers les plus démunis mais aussi un enrichissement et une joie à servir. On reçoit beaucoup de tous ceux que nous rencontrons.

Marie-Hélène Vavon

Aumônerie de la maison de retraite Médicis