Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu

Sel et Lumière du 5 avril 2015 Dimanche de la Résurrection

Il est vraiment Ressuscité . . Alléluia. . . Alléluia. . . Alléluia !

 

La Résurrection ?

 

La Résurrection est un point central de notre foi chrétienne et si nous n’y croyons pas alors nous ne pouvons pas nous dire chrétien.

Nous parlons de la résurrection du Christ ou de la notre à la fin des temps…

Certes c’est un acte de foi que nous devons poser, voilà pourquoi cela n’est pas facile.

La résurrection est bel et bien au coeur du christianisme, c'est la Bonne nouvelle par excellence.

Après avoir vécu cette semaine (en particulier le vendredi saint) les outrages de la Passion du Christ et sa mise au tombeau, nous voici arrivés au matin de Pâques.

La nouvelle se répand. Jésus a disparu ! Ce sont d’abord les femmes (saintes femmes), qui sont venues pour finir d'embaumer son corps, à qui Jésus se révèle et leur apparaît.

Puis c’est au tour de Pierre et de Jean d’arriver et de constater le tombeau vide.

Il n’y a personne dans le tombeau…

Cela peut paraître étrange et pourtant Jésus nous l’a annoncé.

La résurrection reste et restera le pivot de la foi chrétienne. Tout s’articule autour.

La résurrection est toujours difficile à accueillir, parce qu’elle fait entrer dans une nouvelle perspective : il ne s’agit plus de revivre et de retrouver la vie d’avant la mort, mais d’entrer dans une vie nouvelle dont Jésus est le premier vivant qui nous ouvre un "passage", mot qui traduit de l’hébreux signifie "Pâques".

Poser l’acte de croire en la résurrection de Jésus, c’est croire à notre propre vie éternelle, sous une forme encore inconnue, mais en sachant que nous serons toujours nous-mêmes. Et cette conviction revêt une importance vitale. Dans notre profession de foi nous redisons plus encore : « je crois en la résurrection… et à la vie éternelle. »

Alors à la suite de ceux et celles qui seront baptisés lors de la veillée pascale ou dans le temps pascal réaffirmons notre foi et notre joie de croire au Christ Ressuscité.

Pour mieux saisir l'ampleur du mystère de Pâques, scrutons le regard des saintes femmes telles que peintes par Soeur Marie-Boniface, xavière de Vanves.