Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu
Navigation

" Y'a d'la joie ! "

Edito du Sel et Lumière du 6 mars 2016

 

 " Y'a d'la joie ! "


Au milieu du carême, comme au milieu de l’avent d’ailleurs, un dimanche est consacré à la joie.
Laissez-moi vous dire ce que la joie chrétienne n’est pas, en trois de ses avatars :
Non à la joie factice ! Je vise par là la joie feinte, la joie sur commande, pour faire comme tout le monde. La joie est alors un opium. Elle nous grise, mais elle n’est pas la réalité. Elle se mue en course au plaisir, toujours frénétique et très vite tyrannique.


Non à la joie triste ! Cette joie, propre de certains prétendus croyants est une joie intérieure, si intérieure que l’on est en droit de se demander où elle va se nicher. Cette joie là rend l’homme atone, insensible, inexpressif. L’homme devient alors désincarné alors que le Fils de l’Homme, Lui, s’est incarné.


Non à la joie niaise ! Pour jouir de cette joie là, il faut porter des oeillères, pour ne pas voir la réalité en face. L’optimisme excessif confine à la cécité.


Ni optimiste, ni pessimiste, le chrétien doit être l’homme du réel. Certes, tout est grâce mais, paradoxalement, la grâce a un prix, un prix fort, celui de la Croix. La joie chrétienne, la joie authentique est une joie mâtinée de gravité. Nul n’est plus heureux que celui qui a expérimenté combien le bonheur était onéreux. Nul ne goûte davantage la vie que celui qui en sait la fragilité.
Alors, soyons joyeux ! Que notre joie soit vraie ! Le Christ est notre joie !


 Père Bertrand Auville, curé de Vanves