Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

menu

Mobilier liturgique: la cathèdre

La cathèdre est le siège d’où l’évêque préside les cérémonies. C’est ainsi qu’une église dans laquelle se trouve la cathèdre de l’évêque prend le titre de cathédrale, ecclesia cathedralis.

Cathèdre ?

La cathèdre est le siège d’où l’évêque préside les cérémonies. C’est ainsi qu’une église dans laquelle se trouve la cathèdre de l’évêque prend le titre de cathédrale, ecclesia cathedralis.

La cathèdre est le signe de la fonction : tout comme les rois régentaient de leur trône, les juges rendaient justice depuis leur tribune, les enseignants siégeaient à leur cathèdre pour dispenser leur savoir ; ainsi, l’évêque enseigne le peuple chrétien depuis sa cathèdre.

L’église cathédrale est celle où est placée la cathèdre, le siège de l’évêque, signe du magistère et du pouvoir du pasteur de l’Église particulière, signe aussi de l’unité des croyants dans la foi qu’annonce l’évêque en tant que pasteur de son troupeau. C’est dans cette église qu’aux jours les plus solennels l’évêque préside la liturgie.

L’église cathédrale, par la majesté de sa construction, évoque le temple spirituel qui s’édifie intérieurement dans les âmes et resplendit de la magnificence de la grâce divine, comme l’affirme saint Paul : « Vous êtes le temple du Dieu vivant ». Il faut enfin voir dans la cathédrale une figure de l’Église visible du Christ qui, ici-bas, fait monter vers Dieu sa supplication, sa louange et son adoration ; une image du corps mystique dont les membres sont rassemblés par la charité, laquelle nourrit la grâce.

L’église cathédrale doit être regardée à juste titre comme le centre de la vie liturgique du diocèse. On inculquera aux fidèles par les moyens les plus opportuns l’amour et la vénération envers l’église cathédrale.